Je me souviens. Peu après le petit déjeuner, ma compagne me rappelle qu’il faut aller faire l’épicerie. On en avait parlé la veille, mais dans l’instant présent, je n’ai plus envie. Je formule mon ressenti:” je ne le sens pas. Le fait de penser aller à l’épicerie déclenche une sensation que je ressens dans mon corps. J’ai l’impression qu’il y a un ruban tendu et lourd entre mon bassin et mon épaule.
Ma compagne me parle. Elle énumère toutes les raisons qui justifient qu’aujourd’hui est le meilleur jour pour faire l’épicerie. Je fais une pause. J’ai encore la même sensation dans mon corps. Simultanément, je pense :” c’est vrai que si je le fais aujourd’hui, je n’aurai pas besoin de le faire pendant le week-end”. Le ressenti corporel s’efface.

Nous partons. Comme nous n’avons pas de véhicule, nous faisons du stop. Trois voitures passent. Quelques gouttes de pluie tombent.
Un jeune couple en vacances s’arrête et nous dépose à mi chemin.

Nous marchons sur la route depuis près de 30 minutes. Personne ne s’arrête. Une pensée surgit dans mon esprit: “j’aurais du m’écouter!” C’est bien le genre de truc inutile qu’on se dit dans ces cas là. Je pense: ”à quoi bon regretter et ressasser ? Je suis là maintenant, et je ne peux pas revenir en arrière”. Ainsi, j’entreprends d’orienter mon esprit vers la bonne humeur et la curiosité de découvrir comment “ce chemin que je n’aurais pas du prendre” va se déployer.

Une dame s’arrête enfin et nous dépose près du marché. Nous la remercions vivement. Elle repart. Nous faisons quelques pas, et ma compagne remarque qu’elle a oublié les sacs à commissions et le gros sac isotherme dans la voiture. L’espace d’un instant, je ressens un durcissement dans mon ventre, comme une rébellion. Mais ce n’est pas si dramatique. Je laisse aller en me disant que “ce chemin que je n’aurais pas du prendre” se révèle plutôt intéressant. Nous allons acheter des sacs neufs pour faire nos courses.

Les courses sont faites. Lourdement chargés, nous préférons rentrer avec le bus. Je m’installe sur un siège au fond du véhicule. En route, le bus freine brusquement. Un des sacs tombe à terre. Mince, les œufs sont dedans..!

Nous arrivons à la maison, rangeons les commissions. Seulement deux œufs sont cassés. Ouf !

Pendant notre absence, j’ai manqué un appel. C’était le loueur de voitures. Comme nous ne sommes pas là, il passe la voiture à un autre client.

Je m’installe sur la terrasse et repense à “ce chemin que je n’aurais pas du prendre” ce matin et me demande : “quel est l’apprentissage de cette petite aventure?”

La réponse m’a fait sourire: “NE PAS SUIVRE SON INTUITION N’EST PAS GRATUIT”.

Et toi? Comment reconnais-tu les message de ton intuition ? Que fais-tu quand tu te rends compte que tu aurais du écouter mais que tu ne l’as pas fait ? As-tu une histoire à raconter ?

Olivier